6321 Assez des acteurs cisgenres qui jouent des rôles de personnes transgenres : Ou, pourquoi the Danish Girl est du gâchis | Le l⚥ng de la passerelle

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Le l⚥ng de la passerelle
L'histoire d'une traversée
Dernier Billet
Medias | TransMilitantisme | 17.02.2016 - 22 h 21 | 11 COMMENTAIRES
Assez des acteurs cisgenres qui jouent des rôles de personnes transgenres : Ou, pourquoi the Danish Girl est du gâchis

L’article qui suit est la traduction intégrale d’un article écrit par Shannon T.L Kearns (disponible ici en version originale), dont je partage à 100% l’avis. C’est un mec trans, écrivain, orateur, et théologien. Et il officie en tant que prêtre. Et s’occupe d’une compagnie de théâtre (Uprising Theatre Company).

Je m’arrête ici, et place à l’article.


 

«Les nominé-e-s aux Oscars est sorti et dans l’océan de visages d’hommes, il y a Eddie Redmayne, habillé en femme, nominé pour son rôle dans The Danish Girl. J’ai eu un mouvement de recul. C’est l’image parfaite de tout ce qui ne va pas avec le portrait des personnes transgenre dans la plupart des films célèbres. Cela envoie une message : les femmes trans sont en fait des hommes.

J’ai parlé de ceci sur Twitter, et quelqu’un m’a dit : «Bien sûr qu’il est nominé pour le rôle de meilleur acteur, c’est un homme !». Comme si je ne savais pas que c’était justement cette contradiction que je cherchait à montrer avec mes commentaires. Le fait qu’Eddie Redmayne, un homme cisgenre, a été recruté pour jouer une femme transgenre, et ensuite avoir été nominé comme meilleur acteur pour son interprétation de cette femme, est du gâchis.

Même si on met de côté le fait qu’il y a un certain nombre de personnes trans capables de jouer des rôles trans (et aussi, des personnes trans capables de jouer des rôle non-trans, mais c’est une autre réflexion), le fait que les personnes trans soient habituellement joués par des acteur-ice-s qui ne sont pas du même genre que la personne trans n’est pas correct. Et pas juste problématique, pas seulement bizarre, pas juste un problème qu’on peut surmonter ; fondamentalement incorrect. Sur tout les plans.

Si (et avec un grand si, quand on voit qu’il y a en fait quantité d’acteur-ice-s trans très talentueux-ses) un-e acteur-ice trans ne peut pas être trouvé pour jouer une personne trans, alors les réalisateurs et les producteurs devraient au moins embaucher des gens qui ont le même genre que la personne trans. Aussi loin que je puisse le savoir, cela a été fait une seule fois : Felicity Huffman dans Transamerica. Dans tous les autres films et autres séries que j’ai pu voir, les personnes trans sont jouées par des acteur-ice-s cis qui ne partagent pas la même identité de genre. Hilary Swank dans Boys Don’t Cry, Daniela Sea dans The L World, Elle Fanning dans Ray, Jeffrey Tambor dans Transparent, Tom Wilkinson dans Normal, et la liste continue… mais pas façon interminable car il n’existe que trop peu de films et séries à propos des personnes trans [il existe toutefois Sense8 et Orange is The New Black où deux personnes trans sont jouées par des personnes trans, NDLR].

Et voyez-vous, c’est tout le problème : une communauté extrêmement marginalisée qui souffre d’intenses discriminations et violences, une communauté qui est largement incomprise (également par les minorités sexuelles), une communauté qui est souvent haïe et moquée, n’a quasiment aucune représentation positive dans les médias. Et même, même quand il y a des représentations, c’est mal fait et les acteur-rice-s choisi-e-s propagent des idées blessantes à propos de la communauté.

Si la conception générale à propos des personnes trans et que, au fond, et peu importe ce qu’iels font, iels sont réellement le sexe qu’on leur assigne à la naissance, pouvez-vous voir à quel point recruter quelqu’un qui ne partage pas la même identité de genre ne fait que perpétuer cette idée ? En tant qu’auteur-ice-s, producteur-ice-s, réalisateur-ice-s, tout le monde impliqué dans la création de médias à propos de groupes marginalisés, vous avez la responsabilité de faire les choses correctement pour ces groupes. C’est sérieux, car quand on le fait, des gens meurent, littéralement.

J’entends des excuses telles que «C’est juste un film !» ou «Au moins, on parle de vous !» ou «C’est ça être acteur !». Aucune ne sont valables. On a déjà vu le pouvoir des films pour former la conscience, pour changer l’opinion publique, ou éduquer. Donc, à chaque fois qu’un film fait mal les choses, cela forme une mauvaise conscience, déformant l’opinion publique, et disposant de mauvaises informations.

A propos du fait de jouer. Oui, un-e acteur-ice talenteux-se peut faire beaucoup de choses. Iel peut devenir une autre personne, iel peut vous faire croire. Un-e acteur-ice professionel-le fera aussi son boulot, interroger des gens, apprendre à propos des personnes qu’iel doit représenter. Mais même le-a meilleur-e acteur-ice ne peut devenir vraiment quelqu’un qu’iel n’est pas. Quand on en arrive à l’expérience d’être trans, peu importe la quantité de travail ou d’interviews ou d’interprétation ne pourra permettre de savoir ce que c’est. Cela veut dire qu’il y aura toujours un aspect faux dans leur rôle. Et même un seul aspect, c’est trop pour une communauté en sous-représentation.

Même si vous voulez vous en tenir à la carte interprétation, pourquoi ne pas engager des femmes cis pour jouer des femmes trans ? Et pourquoi pas une homme cis pour jouer un homme trans ? La réponse à cette question me dit que ce que vous pensez réellement des personnes trans. Le fait que cela ne se soit jamais vraiment produit de la part des réalisateur-ices et producteur-ices me fait dire que ces gens qui veulent raconter nos histoires n’ont pas tellement notre meilleur intérêt en tête.

Donc non. Je n’applaudirai pas Eddie Redmayne et les gens qui ont fait The Danish Girl. Même si c’est une film bien réalisé. Je ne vais pas applaudir car cela n’est pas fait correctement. Et je suis fatigué de ces films qui sont incorrectement faits. Et je ne vais pas non plus applaudir Redmayne parce qu’on le trouve « courageux »  d’avoir joué une femme trans. Et je ne vais pas applaudir l’attention qu’on lui porte alors que acteur-ice-s trans continuent de passer à côté de tout ceci, pendant que des studios refusent de nous laisser raconter nos histoires, pendant que les fonds vont vers des personnes cis qui parlent pour nous et sans nous.

Il est temps pour nous personnes trans de raconter de raconter nos propres histoires. Il est temps de jouer nos propres personnages. Il est temps de montrer au monde de quoi nous sommes réellement fait-e-s.»

 

Photo du profil de Damia
Publié par
Meuf trans en THS depuis le 11 mai 2013 et dans l'attente de son CEC et de sa SRS, qui assume pleinement son identité de genre, et qui aime bien jouer avec les acronymes. Admin chez CIGaLes Centre LGBT Dijon en 2014 et 2015. Passionnée de météo et d'astronomie également. Et surtout l'exploration de Mars par des sondes (RDS).
Autres articles | Profil | Compte Twitter
LES réactions (11)
Assez des acteurs cisgenres qui jouent des rôles de personnes transgenres : Ou, pourquoi the Danish Girl est du gâchis
  • Par sp3cialk 22 Fév 2016 - 23 H 14
    Photo du profil de sp3cialk

    ‘soir,
    Quid d’une réflexion du même type sur « Soldier’s Girl » ? Ask Calpernia
    The Danish Girl s’en prend plein la tête (Reidmayne pour commencer) parce qu’il est aisé de critiquer un bio-pic dont les protagonistes ne sont plus là pour parler et dont le contexte n’a rien (mais alors RIEN !) à voir avec celui du militantisme actuel.
    Je me suis ennuyée devant The Danish Girl. Reidmayne est plus féminin en Einar qu’en Lili, tout comme je trouve Victor plus féminine que Victoria. Mais Victoria a fait le parcours de Victor …
    Parcours, parcours, jeux, illusions, transgressions, révélations, ….

    Certains sites +/- « mainstream » pro-lgbt sont même allés jusqu’à proposer des actrices trans pour le rôle de Lili. Mais leur a-t-on seulement posé la question, comme à Jamie Clayton dont le nom est passé ?

    Et pour finir : http://www.advocate.com/transgender/2016/1/20/meet-trans-actress-rebecca-root-danish-girl
    (prête à discuter mais sans mots d’oiseaux …)

     
    • Par Damia 22 Fév 2016 - 23 H 32
      Photo du profil de Damia

      Le contexte du film a avoir avec le militantisme actuel. Car c’est un film tourné en 2015, avec le regard qu’on a nous, en 2016, sur les personnes trans. La représentation du film n’est certes pas contemporaine de notre époque, mais les questions qu’elle pose, si. Et peu importe le sujet du film, l’époque qu’il est sensé représenté. Rien de tout cela n’explique en quoi ça motive le choix de préférer (oui, préférer) un acteur cis, plutôt qu’une actrice trans (ou à minima cis). La motivation de ce film était surtout d’avoir un acteur bankable, beau gosse, qui pourra faire décrocher un Oscar ou deux et quelque trophées dans d’autres festivals.
      Je suis désolée, mais on ne peut pas dépolitiser la représentation des personnes trans à l’écran. Pas tant qu’un système d’oppression contribuera à leur déshumanisation, et à les éliminer (bien souvent au sens 1er du terme), notamment des quelques espaces d’expression qu’elles pourraient avoir. Je suis fatiguée de voir que les rares fois où on peut nous voir c’est soit de façon caricaturale, soit de façon fantasmée, soit de façon totalement erronée, ou juste pour faire du fric.
      Enfin, qu’on cesse d’utiliser Lili Elbe comme caution pour excuser ce film. Son histoire n’est pas totalement connue. Surtout quand on sait qu’en fait ce film est l’adaptation d’un roman publié en 2000, qui n’est qu’une version romancée de la vie Lili. Avec donc tout les travers que cela puisse apporter.

       
    • Par sp3cialk 22 Fév 2016 - 23 H 47
      Photo du profil de sp3cialk

      Si tu me permets, c’est beaucoup plus la représentation phantasmatique des personnes trans d’aujourd’hui au travers des média accessibles par les « ménagères » qui me pose problème. The Danish Girl sera vu par un ensemble de personnes plus « critique » que celles qui ont vu les récentes interviews de Math***e Dau**t.
      En 2 mots soient dits : je préfère un Cis qui parle de Elle qu’une trans qui se laisse traiter de Il sans broncher …
      Tu ne sais pas à quel point ce sujet est complexe, le militantisme sert un peu trop d’oeillères …

       
    • Par Damia 23 Fév 2016 - 0 H 02
      Photo du profil de Damia

      «je préfère un Cis qui parle de Elle qu’une trans qui se laisse traiter de Il sans broncher»

      Euh. C’est quoi cette comparaison ? Entre un mec cis (je rappelle, ENCORE une fois que cis et trans sont des adjectifs et pas des noms) qui parle d’une femme trans, et une personne qui ne trouve pas la force de lutter contre la transphobie, je trouve la remarque très déplacée. Vraiment.

      Aussi, merci de ne pas m’expliquer le sujet de la transitude, je baigne dedans depuis suffisamment de temps pour le connaître (je suis moi-même trans. Et je m’indigne pas sur commande, merci bien 😉

       
    • Par sp3cialk 23 Fév 2016 - 0 H 42
      Photo du profil de sp3cialk

      Anyway, j’attends toujours un avis/une critique sur « Soldier’s Girl » …

      (twitter c’est twitter, ce blog c’est ton blog …. Faire de l’un l’écho de l’autre … Hum, … Comment dire ? )

       
    • Par Damia 23 Fév 2016 - 0 H 59
      Photo du profil de Damia

      Alors pour Soldier’s Girl, c’est un film que je n’ai pas vu, ni entendu parler. Datant de 2003, ça va être compliqué. Mais du peu que je puisse saisir ça et là, encore un mec cis qui interprète une meuf trans (qui plus est, existante, encore vie, qui est actrice : le comble).

      Sinon, mon blog c’est mon blog, et mon compte Twitter, c’est mon compte Twitter. Ces deux supports se sont toujours plus ou moins fait écho :p

       
  • Par Eloïse 21 Fév 2016 - 20 H 57

    Bonjour,

    Je me permet de réagir parce qu’il y a quelque chose qui me chiffonne un peu dans votre article. Déjà, pour commencer, je tiens à dire que je suis pro-lgbt dans le sens où je pense qu’on devrait arrêter tout simplement de se focaliser sur le genre et les préférences sexuelles d’une personne pour la définir et laisser simplement les gens vivre leur vie…
    Et c’est bien là ce qui me titille dans votre article : l’idée que seule une trans pourrait vraiment jouer une trans… Ce qui voudrait dire que seule une femme cisgenre peut jouer une femme cisgenre ? Alors une femme trans serait incapable de jouer correctement une femme cis-genre ? Je ne le pense pas et je suis persuadée que vous non plus.

    Caroline Cossey [femme trans] a joué une james bond girl des plus sexy en 1981 et Neil Patrick Harris, homosexuel, joue avec une grande justesse (au point d’être devenu le personnage préféré des fans), dans la série How I met your mother l’hétéro le plus macho de la télévision.
    Franchement je trouverais dommage que les acteurs et actrices soient cantonnés dans des rôles correspondant à leur genre et à leur orientation (ce qui en plus, vu le peu de personnages hors cisgenre et souvent 2nd rôle limiteraient beaucoup les acteurs n’entrant pas « dans la norme »). Je trouve dommage de vouloir à tout prix définir un acteur par son genre comme vous le faites en collant ainsi, indirectement, également une étiquette sur les acteurs lgbt… et donc en les stigmatisant. Un acteur ne devrait être connu que pour ses performances professionnelles et rien d’autre et reprocher à un acteur de jouer une trans c’est, une fois de plus, dire que les lgbt sont des gens « à part » de l’humanité et ainsi alimenter une mise à l’écart qui n’a pas lieu d’être.

    Je suis contente qu’une femme trans ait été une superbe james bond girl, je suis contente qu’un rôle hétéro soit confié à un homo et je suis contente que l’inverse existe. Je suis aussi contente que de plus en plus de films parlent des lgbt sans caricatures pour dire à la communauté hétéro, souvent mal informée, qu’en fait la communauté lgbt n’est pas différente des hétéros mais que l’attitude des hétéros rend leur vie bien plus dure alors qu’elle ne devrait pas l’être. Et j’attends avec impatience le jour où un personnage principal de fiction fera parti de la communauté lgbt sans que ce soit au cœur de l’intrigue car cela voudra dire qu’être lgbt ne sera plus une « bizarrerie » mais simplement un fait naturel, comme un autre. Donc réjouissons-nous plutôt de ce film et espérons qu’un jour une actrice transgenre sera récompensée comme meilleure actrice en raison des ses capacités professionnelles et non en raison de son genre.

     
    • Par Damia 22 Fév 2016 - 17 H 37
      Photo du profil de Damia

      Bon alors je vais remettre un peu les pendules à l’heure.

      On débarque pas comme ça en disant « je suis pro-LGBT ». Comme si c’était une sorte de sésame pour pouvoir dire de la merde ensuite. Que tu sois alliée ou non, ne te donne absolument aucuns droits de venir ensuite te plaindre qu’un texte militant, écrit par une concernée, ne te plaît pas.

      ⚠️ Rappel : trans est adjectif. Donc on parle de « personne trans » et pas « un-e trans ». Merci.

      Ensuite, tu as lu l’article en diagonale. Le fond de l’article était surtout de critiquer le fait qu’on utilise une personne au genre opposé à celle que l’on verra à l’écran. L’article précise bien que la moindre des choses serait que, à minima, ce soit une femmes cisgenre qui interprète une femme transgenre. Que l’identité de genre de la personne soit respectée. Afin aussi de ne pas entretenir de confusions sur ce que c’est que la transidentité.

      Après, tu me parles d’une femme trans qui a joué une femme cis. Et c’est très bien ! Par contre, je me suis permis de supprimer la mention de son ancien prénom. Pas de ça ici, merci bien.

      Mais tu sembles nous dire qu’en fin de compte, trans ou cis, tout ça c’est pareil au fond. Mais tu oublies un paramètre, et il est de taille : les rapports de dominations. Dire cis = trans, okay. Mais politiquement, c’est se tirer une balle dans le pied. Car si les personnes trans subissent quantité de violences, de rejets, bref, de transphobie, il n’en va pas de la même chose pour les personnes cis, qui n’auront jamais a subir toute cette violence transphobe. Par ailleurs, si il est aisé de voir des personnes cis un peu partout, les personnes trans se comptent sur les doigts de la main en terme de représentativité. Et c’est là que ça devient dangereux, car quand on n’a pas de représentativité, on n’a pas de repères. Et sans repères, impossible de se construire. A partir de ce constat, il devient terriblement prétentieux que de croire qu’un filme comme « The Danish Girl » puisse apporter une image positive auprès d’un jeune public dans lequel on trouvera des personnes trans en devenir. Car en fin de compte, cette Lili Elbe représentée à l’écran n’est qu’une façade. Et n’existe pas vraiment, étant interprétée par un mec cis.
      Tu vois où je veux en venir ? Et c’est du fait de ce grand désésquilibre existant entre personnes trans et personnes cis que décidément non, ce ne sont pas des situations interchangeables.

      (Je ne vais pas relever ta comparaison avec hétéro/homo car il s’agit d’une orientation sexuelle, ce qui n’a rien à voir avec la transidentité, qui est une situation par rapport au genre assigné à la naissance)

      Enfin, des personnes trans qui sont acteur-ices, il y en a. Il y en a même pas mal ! Mais les réal et les prod ne VEULENT PAS les recruter, car il faut avant tout des célébrités pour tenir le haut de l’affiche. On en arrive à une situation totalement absurde où on attends que des personnes trans soient célèbres pour qu’elles jouent alors qu’on leur ferme toutes les portes.

       
  • Par Tai Nguyen Hao 21 Fév 2016 - 3 H 13

    J’ai vu tellement d’articles, d’échanges de commentaires, sur ce sujet, suite à ce film
    … et je me demande si les personnes qui pensent sérieusement « ce rôle aurait dû être jouer par une femme trans » on réellement vu le film avant d’avoir une opinion dessus.
    Je me fous des généralités, du passif du cinéma Holywoodien et mondial sur ce sujet, du manque de représentation des trans et en fait de toutes les minorités… est-ce que quelqu’un a vu ce film ?!
    Suis – je fou de penser qu’une femme trans aurait été incapable de jouer ce rôle, n’aurait pu même l’accepter, puisque toute la première partie se consacre à la vie de Lili avant sa transition, donc en tant qu’homme ? C’est l’histoire d’une transition, l’une des toutes premières documentées, et cela commence avec un homme, un « vrai », avec sa voix grave, son torse nu et plat… quelle actrice trans aurait pu retourner en arrière pour jouer ces scènes, se « travestissant » en homme ? Sans parler d’être crédible…

     
    • Par Damia 21 Fév 2016 - 3 H 46
      Photo du profil de Damia

      «Je me fous des généralités, du passif du cinéma Holywoodien et mondial sur ce sujet, du manque de représentation des trans et en fait de toutes les minorités»

      Ah oui quand même.

      Bon ben salut.

      En passant : «quelle actrice trans aurait pu retourner en arrière pour jouer ces scènes, se « travestissant » en homme ? » Et pourtant, on réussi bien à faire passer un homme cis pour une femme trans. Je ne vois pas en quoi l’inverse ne serait pas possible. Tu sais, on est au cinoche, avec les retouches numériques, le maquillage, etc. Un binder par exemple, deux trois bouts de silicone et hop 😉

       
  • Par Stef 19 Fév 2016 - 12 H 40
    Photo du profil de Stef

    merci !

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    Publicité